Le mardi 16 mars 2021, La Brigade ville de Gendarmerie de Nongremassom a organisé une conférence de presse à sa résidence pour prendre à témoin l’opinion publique, sur les exercices illégaux de cabinets médicaux dans la ville de Ouagadougou.

En effet, en janvier 2021, la brigade au cours de ses patrouilles de sécurisation, a décelé un cabinet de soins suspect à Nioko II dans l’arrondissement 4 de la ville de Ouagadougou. Au regard de la gravité des faits constatés, et des conséquences néfastes de ces pratiques sur les populations, une enquête circonstanciée a été ouverte par ses services. Des investigations menées ont permis de déceler l’existence de deux autres cabinets médicaux et d’un Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) privé illégaux dont la plupart étaient composés d’une salle d’hospitalisation, d’une salle d’accueil, d’une salle de consultation et d’un dépôt pharmaceutique. Une perquisition effectuée dans l’un des cabinets médicaux a permis la découverte d’un important lot de médicaments destinés à la prise en charge gratuite des populations.

La sous-unité a voulu par cet acte dénoncer ces pratiques récurrentes dans nos secteurs et quartiers, qui sont de nature à mettre en péril la santé des populations. En plus d’être des structures exerçant de façon illégale, leurs patients sont exposés aux dangers liés notamment à des soins inappropriés.

Le Commandant de brigade a invité les populations à plus de vigilance et à dénoncer toute autre structure sanitaire illégale dont elles auraient connaissance auprès des services de Police Judiciaire aux numéros ci-après :

  • Centre National de Veille et d’Alerte : 1010
  • Gendarmerie : 16
  • Police : 17

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

celtabet