La Section de Recherches de la Troisième Région de Gendarmerie de Ouagadougou a organisé une conférence de presse pour informer l’opinion publique du démantèlement d’un réseau de fausseurs en écriture à Ouagadougou.

En effet, suite à un soit-transmis de Monsieur le Procureur du Faso, Près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou, consécutivement à une lettre-plainte d’un Directeur Général d’un service public de la place (motivée par des recommandations de son ministre de tutelle qui tenait à une clarification de l’affaire) contre X pour faux et usage de faux en écriture,  la Cellule Criminelle de la Section de Recherches de la Troisième Région de Gendarmerie de Ouagadougou a ouvert une enquête circonstanciée dans le but de découvrir les éventuels présumés auteurs de ces actes répréhensibles.

L’exécution des termes du soit-transmis sus évoqué (de Monsieur le Procureur du Faso) a permis l’arrestation de sieur AWK, directeur d’une entreprise de la place qui reconnait sans ambages les faits. Il dénonce ses complices qui sont à leur tour interpellés et gardés à vue à la Section de Recherches de la Troisième Région de Gendarmerie de Ouagadougou.

En rappel, courant novembre 2018, sieur AWK, le directeur concerné, dans l’intention de booster ses affaires économiques, opte de contracter un prêt de somme d’argent à une structure financière de Ouagadougou.

C’est ainsi qu’il monte un marché fictif au nom d’un service de l’Etat et au profit de son entreprise. Il use du faux en écriture publique pour apposer de faux cachets et de fausses signatures, en lieu et place du Directeur Général (DG) et du Directeur de l’Administration et des Finances (DAF) dudit service public. Un huissier, sollicité pour la cause, a assuré le nantissement du faux dossier d’offre de marché public. C’est ainsi que le montant en numéraires de vingt-huit millions sept cent mille (28.700.000) FCFA a été décaissé par la structure financière ciblée par les faussaires à Ouagadougou.

Ladite structure financière a attendu en vain le virement du montant de quarante-trois millions huit cent seize mille (43.816.000) FCFA, montant total des prestations de service du soi-disant marché pour le compte du service public en question. Elle finit ainsi par adresser une correspondance au Directeur Général de ce service public qui tombe des nus car, n’ayant jamais constitué un dossier du genre. Il porte plainte séance tenante, pour faux et usage de faux en écriture, devant monsieur le Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou courant avril 2020.

La Cellule Criminelle de la Section de Recherches de Ouagadougou a ainsi entrepris des investigations judiciaires conséquentes et à ce jour, l’enquête a permis l’interpellation de treize (13) personnes.

 

Le Commandant de la Section de Recherches de Gendarmerie de Ouagadougou et son personnel attirent l’attention des populations et des structures de l’Etat sur les pratiques d’exercice illégal de profession (confection de faux cachets, fausses légalisations de documents et faux établissements de diplômes et attestations ou autres documents administratifs).

Au nom de la hiérarchie, ils remercient très sincèrement tous ceux qui ont bien voulu collaborer avec la Gendarmerie Nationale, pour aider à démanteler ce réseau de malfrats.

Ils invitent à l’occasion, les populations à plus de vigilance et à collaborer franchement avec les services de la Police Nationale et de la Gendarmerie Nationale, en appelant aux numéros verts suivants :

  • Centre National de Veille et d’Alerte : 1010
  • Gendarmerie : 16
  • Police : 17

‘’Collaborer avec les services de sécurité, c’est assurer sa propre sécurité’’.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

celtabet